Thursday, February 11, 2016

Don't blame the spokesperson / Ne blâmez pas le porte-parole

(La version Française se trouve plus bas.)

I don’t usually comment on whatever the most popular subject of the moment in the costuming / cosplaying world is, but the Yaya Han / Joann’s fabric story caught my attention and I feel this time, I should share my opinion.

To explain the story quickly, one Tumblr post has stated that a cosplayer made themselves a costume from said fabric and had a severe allergic reaction to a stabilizing chemical in the fabric. Someone else did some research and said that at the time of the event, the fabrics were not yet available in stores. Many people have come out to say the fabrics in question are of poor quality and overpriced because labeled as Cosplay Fabrics under the Yaya Han brand, which is quite possibly true. As Joann’s has no physical store in Canada and don’t even ship to Quebec (last I asked, I was told it was because they had not yet come to an agreement with the Quebec Postal Service, which is bullshit because we use Canada Post like the rest of the country), I have no way of verifying and cannot therefore offer an opinion on the material in question.

Je ne me mêle que rarement des sujets les plus populaires du moment dans le monde du costume / costumade, mais cette histoire de tissus Yaya Han chez Joann’s aux États-Unis a capté mon attention, et je crois que cette fois, je vais vous faire part de mon opinion.

Pour faire d’une longue histoire une courte, un billet sur Tumblr affirme qu’un costumader s’est confectionné un costume avec des tissus de la dite collection et a eu une sévère réaction allergique aux produits chimiques utilisés comme stabilisant dans le tissu. Une autre personne a effectué divers recherches et a trouvé qu’au moment de l’évènement, les tissus n’étaient pas encore disponibles en magasin. Plusieurs personnes ont commenté en disant qu’il s’agissait de tissus de piètre qualité pour le prix exorbitant étiqueté parce qu’ils sont identifiés comme tissu de Cosplay de marque Yaya Han, ce qui est probablement vrai. Comme il n’y a pas de Joann’s au Canada et qu’ils n’expédient même pas au Québec (la dernière fois que j’ai demandé, on m’a répondu que c’était parce qu’ils n’avaient pas encore d’entente avec le service postal Québécois, ce qui est une excuse de merde puisque l’on utilise Poste Canada comme le reste du pays), je n’ai aucun moyen de vérifier et je ne peux donc pas offrir mon opinion sur les tissus.

 

What bothers me in the debate that has ensued is that some people have blamed Miss Han herself for the quality issues. Please understand I am not trying to defend an idol here; I both appreciate Yaya Han for her talent and am slightly jealous of her good looks and popularity and I am mature enough to admit it. But whether or not you appreciate the spokesperson for any given product, know that they usually have very little to say on the final product.

Let’s imagine for a second you are someone with some notoriety and a big company approaches you to develop a product in your line of interest (say, fabric) which will be branded with your name. Most likely, you’re going to accept the proposal. So you have a few meetings and you discuss which fabrics would work best for your hobby. You are shown a few samples, you try to push to use the best quality possible, but you will probably be told the high quality stuff is too expensive for their clientele, so they will convince you that the lower quality is best. What do you know; they are the experts in their field. Surely, they know more about retail than you. You leave the meeting feeling excited none the less and you can’t wait to see the finished product. Meanwhile, the company starts sourcing suppliers to make the fabrics for the cheapest cost possible, so they will have to look to Asia. They find a supplier, order some samples, and while some are great, others come out not at all the way they asked. A few samples later, it is a close match to the original, but not exactly the same, yet this is the best the mill can do (their words), so the company confirms the order. Perhaps on its end, the mill tries to cut costs and save a few pennies, so the final product is even more different from the original than the sample approved (yes, that happens). Once the fabric is produced and shipped, if the company is not happy with it, they always have the option of canceling the order, but the marketing plan is done, and floor space has already been reserved, and the launch is planned. So unless they feel it is so bad it will not sell or cause them more problems than profit, they will accept it with the mill’s promise to do better next time.

When you, the spokes person, see the final product, happy or not, whatever you may think of it there is NOTHING you can do. You probably have a contract which says exactly that. And so the product with your name on it hits the stores, and you have to hold up your end of the bargain and promote it. Meanwhile, some people are complaining about the product, which is their right. And some people, who are potentially jealous of your success, blame YOU for the quality issues, as if you had any control over them.


Ce qui me dérange dans le débat qui a suivi c’est que certaines personnes blâment Mlle Han elle-même pour les problèmes de qualité. Je vous prie de comprendre que je ne défends pas ici une idole; j’apprécie Yaya han pour son talent tout autant que je puisse la jalouser pour sa superbe allure et sa popularité, et je suis assez grande pour le dire sans gêne. Mais que l’on aime ou pas le porte-parole de quelque produit que ce soit, sachez qu’ils ont souvent bien peu à dire sur le produit final.

Imaginons pour un moment que vous êtes quelqu’un qui possédez un peu de notoriété et qu’une grande entreprise vous offre de développer un produit en ligne avec ce qui vous intéresse (comme du tissu par exemple) qui sera vendu sous une marque portant votre nom. Il est fort probable que vous acceptiez la proposition. Donc vous vous retrouvez dans quelques réunions à discuter de quels tissus seraient le meilleurs pour votre hobby. On vous montre quelques échantillons, et vous essayer de pousser pour qu’on produise la meilleure qualité qui soit, mais on vous dira surement que la haute qualité est trop dispendieuse pour la clientèle de l’entreprise et ils vous convaincront qu’une moins bonne qualité est un meilleur choix. Qu’en savez-vous au fond; ce sont eux les experts de leur domaine. Ils en savent sûrement plus sur la vente au détail que vous. Vous quittez la réunion tout de même excité et vous avez hâte de voir le produit fini. Pendant ce temps, l’entreprise commence à chercher des fournisseurs pour produire les tissus au plus bas coût possible, donc ils regarderont en Asie. Ils trouvent un fournisseur, commandent des échantillons, et tandis que certains sont superbes, d’autres laissent fortement à désirer. Quelques échantillons plus tard, ça commence à ressembler à l’original, mais ce n’est pas encore parfait, et c’est le mieux que l’usine peut faire (selon leurs propres mots), alors l’entreprise confirme la commande. Il n’est pas impossible que de son côté le fournisseur essaie de sauver quelques sous en coupant les coins rond sur la qualité ce qui fait que le produit fini est encore plus différent de l’original que l’échantillon approuvé ne l’était (oui, ça arrive). Une fois le tissu produit et expédié, si l’entreprise n’est pas satisfaite, elle a toujours l’option d’annuler la commande, mais le plan marketing est déjà fait, l’espace de plancher a été prévu en magasin et le lancement est déjà annoncé. Donc, à moins de croire sérieusement que le produit est si mauvais qu’il ne se vendra pas ou qu’il leur causera plus de problème que de profit, ils l’accepteront en faisant promettre à l’usine de faire mieux sur la prochaine commande.

Quand vous, le porte-parole, voyez enfin le produit fini, que vous soyez content ou pas, quoique vous en pensiez, il n’y a RIEN que vous puissiez faire. Vous avez d’ailleurs probablement un contrat qui le dit. Et donc, quand le produit portant votre nom arrive en magasin, vous devez respecter votre part de l’entente et en faire la promotion. Pendant ce temps, certaines personnes se plaignent du produit, ce qui est leur droit. Et d’autres personnes, qui sont potentiellement jalouse de votre succès, VOUS blâme pour les problèmes de qualité, comme si vous aviez eu le moindre contrôle là-dessus.

Funny Typo (Picture from Teca Cosplay) /
Drôle d'erreur typographique (Photo par Teca Cosplay)

Do you see my point? Now I’m not saying this is exactly what happened; I don’t personally know Yaya Han, nor do I have any insider knowledge on this matter. But I can imagine this as a plausible scenario. So please, think a little before you point the finger at any given person and assign blame.

Comprenez-vous mon point? Maintenant, je ne dis pas que c’est exactement ce qui s’est passé; je ne connais pas personnellement Yaya Han, ni n’ai-je d’information privilégié sur cette affaire. Mais je peux imaginer ceci comme scénario plausible. Donc s’il vous plaît, pensez un peu avant de pointer quelqu’un du doigt et de lui assigner le blâme.

2 comments: